lundi 14 juin 2010

Mille morceaux


Mille morceaux - James Frey

16e maillon de la "chaîne des livres" proposé par Levraoueg, boudé par certains maillons pour sa taille ou bien parce qu’ils n’ont pas accroché à l’histoire.


Il s’agit du témoignage de James Frey, 23 ans, qui se retrouve hospitalisé dans un centre de désintoxication, seule issue pour lui avant l’overdose mortelle qui le menace.

Ce livre s’entoure d’une polémique, il semble que la « vértié » ne soit pas toujours respectée par l’auteur mais pour ma part ça ne m’a pas gênée du tout, je l’ai abordé comme un roman et non pas comme une histoire vécue . L’intérêt est la description du ressenti de ces pauvres dépendants, qu’ils soient soumis à l’alcool, la drogue ou à toute autre obsession. Je n’ai connu cette polémique qu’une fois que j’avais lu le livre et, si je suis dérangée par le fait que certains dépendants aient pu le considérer comme une » Bible » qui les aiderait à s’en sortir, j’ai malgré tout bien aimé le récit en lui-même.

Un pavé, oui, mais qui se lit tout seul malgré quelques séances « choc » -le passage chez le dentiste est un tantinet « trash »- J’ai trouvé le récit fluide, l’histoire intéressante et les personnages très attachants. Je lui reproche peut-être certains passages un peu trop « faciles », les parents qui sont compatissants et aimants, jamais dans le reproche ; cette façon de s’en sortir « seul » faisant fi des protocoles mis en place par l’équipe soignante –protocoles que je trouve d’ailleurs très figés, ne suivant qu’un seule et même méthode, jugée la seule capable de guérir James de ses dépendances. Néanmoins ça reste pour moi un bon livre de témoignage, un peu dans la lignée de «Flash ».

Merci Levraoueg, ce livre retourne à présent chez sa propriétaire

Un billet intéressant Ici qui parle aussi des romans suivants de Frey, Armande n’a pas réussi à garder la distance vis-à-vis du texte, elle a abandonné au bout d’une centaine de pages,  Leiloona s’est sentie trahie, l’avis de Yoshi  , celui de PascaleKeisha parle d’une lecture « pas facile », Chimère non plus ne l’a pas fini…


5 commentaires:

  1. Intéressant mais je ne le lirai pas, cela ne me tente pas.

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour cette lecture enthousiaste, malgré quasi tous les billets précédents qui ne donnaient pas vraiment envie. Je suis ravie que ce livre t'ait plu, malgré ses quelques scènes difficiles.

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai aimé ! Comme toi j'ai abordé ce livre comme un roman, et non comme un témoignage, du coup je ne me suis tenue éloignée de la polémique qu'il a suscité. Et j'ai beaucoup aimé le style, parfois cru mais très intense.

    RépondreSupprimer
  4. @ Sophie, pas un "incontournable" mais pas mal quand même
    @ Ys, franchement, il se lit tout seul
    @ BlueGrey, nous sommes sur la même longueur d'ondes...

    RépondreSupprimer
  5. Coucou ! Je viens de terminer le Pancol, il part demain chez Stephie ! Je ne sais plus si tu m'as envoyé ce livre... j'espère que non car je ne le trouve pas chez moi !

    RépondreSupprimer